Le capitaine fracassé

Laurent Gaubert - Témoignage

Le jour de l’Ascension, je suis tombé du ciel avec mon parapente. A la clé, trente fractures d’un coup. L'impact étant au niveau de l'épaule gauche, la cage thoracique a éclaté de ce côté en vingt et un morceaux. Le poumon gauche est déchiqueté (hémothorax), le poumon droit prend l'air (pneumothorax), le bassin est cassé en deux, la clavicule aussi et six vertèbres sont fracturées, dont les principales cervicales. Je portais un casque, alors mon visage est intact, mais le plus grave se passe à l’intérieur de ma tête.
La violence du choc a provoqué une hémorragie cérébrale et le sang qui s’échappe des vaisseaux déchirés envahit et compresse ma boîte crânienne.
Bref, un pronostic vital bien engagé, trois semaines de coma et divers diagnostics très sombres, mais une résurrection météorique. Un long chemin de croix hospitalier, réalisé dans une atmosphère de conflit et de confrontation perpétuelle avec mes nouveaux amis docteurs, mais une reprise de travail à plein temps, contre tous leurs pronostics, au bout de dix-sept mois.
Rééducation et reconstruction toujours en cours, je parais le même, mais je suis si différent, et rien à voir avec les centimètres perdus ou les kilos encore à gagner.


L'auteur

Adepte des sports extrêmes, la vie m'a ramené sur terre brutalement : en effet, un jour de l'Ascension, je suis tombé du ciel avec mon parapente. A la sortie du coma, brisé, il m'a fallu tout réapprendre. Ainsi à travers ces lignes, je vous confie ma reconstruction digne d'un parcours du combattant. C'est dans le conflit et la confrontation que j'ai fait mentir tous les pronostics médicaux pour revenir, au moins professionnellement, d'où j'étais parti.
Découvrez mon témoignage dans Le capitaine fracassé.

   Commander le livre